forum de la Grande Guerre Forum Index

forum de la Grande Guerre
Le forum de la Guerre 14-18

 FAQFAQ   SearchSearch   MemberlistMemberlist   UsergroupsUsergroups   RegisterRegister 
 ProfileProfile   Log in to check your private messagesLog in to check your private messages   Log inLog in 

La préparation

 
Post new topic   Reply to topic    forum de la Grande Guerre Forum Index -> La "Grande Guerre" -> La somme
Previous topic :: Next topic  
Author Message
pierrot
Administrateur

Offline

Joined: 21 Mar 2007
Posts: 533
Localisation: France

PostPosted: 22/03/2007 22:12:53    Post subject: La préparation Reply with quote

Ce qu'a été cette préparation, il serait impossible de le représenter dans le détail tant la guerre est aujourd'hui une chose formidable et minutieuse. La plus puissante entreprise industrielle n'approche pas en complexité une opération militaire de grande envergure.

Concevoir un plan offensif, choisir le terrain sur lequel on le réalisera, décider des effectifs nécessaires et de leur conduite n'est qu'une partie de la tâche. Il faut encore, sur le terrain choisi, une mise en oeuvre qui exige des semaines de travaux; il faut connaître les systèmes de défense de l'adversaire, les étudier, mettre en place les engins de destruction, préparer les voies à l'infanterie, assurer les ravitaillements et les liaisons, nuire à ceux de l'ennemi, prévoir et décider, réduire enfin à l'extrême limite le rôle du hasard. Jamais, sans doute, ce travail d'organisation n'avait été poussé aussi loin que dans la Somme.

L'arrière, durant quatre mois, a été un chantier où s'accomplissait une immense besogne. Des routes anciennes ont été élargies, d'autres nouvelles ont été tracées et le débit de ces routes était encore augmenté dans des proportions considérables par la construction des chemins de fer à voie normale et à voie étroite. Pour entretenir routes et voies, on a ouvert des carrières, on les a exploitées. On a organisé tout un système de charrois. On a installé des dépôts de munitions et de matériel en creusant dans le flanc des collines; on a multiplié les abris, on a placé auprès de toutes les voies les postes de secours et les ambulances; on a bâti des ponts et des passerelles. En certains endroits, le travail de l'homme a changé la physionomie du pays. Et ce n'est pas tout que le terrassement dans la préparation d'une offensive. Il convient d'interdire à l'ennemi la vue de son travail tandis qu'on connaît le sien. C'est l'affaire de l'aviation et des observateurs. Défense aux appareils allemands de franchir nos lignes, défense aux drachens d'observer, tel était le programme. Il a été réalisé d'une manière remarquable.

Tandis que les pilotes français remplissaient librement leur mission, les aviateurs allemands ne parvenaient pas à s'acquitter de leur tâche. En cinq jours, dans l'armée anglaise et dans la nôtre, une quinzaine de drachens étaient abattus, et les remplaçants n'ont plus tenté depuis que quelques ascensions timides bientôt interrompues par l'arrivée d'un appareil aux couleurs françaises et anglaises. L'observation directe et la photographie nous ont ainsi permis d'être fixés sur les défenses allemandes et d'apprécier les résultats des tirs de l'artillerie. Chaque soir, dans l'armée, une carte était dressée représentant l'état des tranchées ennemies et les progrès de la destruction. Au jour le jour, la préparation d'artillerie était suivie de la plus exacte manière. On savait où elle était complète et là où il convenait de la reprendre;le commandement s'assurait du travail; il avait donné l'ordre formel de ne lancer l'infanterie que sur un terrain favorable à ses progrès; De même, le rôle des artilleries de tous calibres avait été longuement étudié. Batteries de campagne, batteries lourdes, artillerie lourde a grande puissance, artillerie lourde à voie ferrée, chacune connaissait sa mission particulière. Celle-là détruisait les fils de fer, celle-là les tranchées, cette autre ruinait les villages et leurs caves organisées et cette autre encore battait les points de passage et de rassemblement.

Toutes les leçons, toutes les expériences, les nôtres comme celles des Allemands, avaient servi à l'élaboration d'une méthode toujours en perfectionnement. Les systèmes de liaison et de signalisation avaient été mûrement étudiés. Panneaux, fanions, télégraphe optique, signaux spéciaux, fusées, flammes de Bengale, tout avait été mis en oeuvre et fonctionna à souhait. Rien n'égala l'avion d'infanterie qui, survolant souvent entre 200 et 100 mètres la ligne de bataille, renseigna constamment d'une manière impeccable sur les positions tenues. Et il faut passer sur la télégraphie sans fil et le téléphone, ces autres auxiliaires du commandement. Dans l'ensemble, jamais on n'était parvenu à une liaison aussi heureuse, à une entente aussi complète entre l'artillerie et l'infanterie. Une phrase d'un message adressé le 1er juillet, après la conquête de la première position allemande, par un officier observateur d'artillerie, la résume: " L'infanterie a été très satisfaite du concours de l'artillerie." Mieux, les fantassins ont été enthousiasmés par " le travail des artilleurs. L'attaque pouvait être lancée avec les meilleures chances de succès.




Soldats Allemand transportant des bléssés vers l'arrière
Back to top
Visit poster’s website MSN
Publicité






PostPosted: 22/03/2007 22:12:53    Post subject: Publicité

PublicitéSupprimer les publicités ?
Back to top
guilhem


Offline

Joined: 22 Mar 2007
Posts: 230

PostPosted: 22/03/2007 23:00:01    Post subject: La préparation Reply with quote

Merci pour le message... Que pouvaient faire les soldats face au position Allemandes coulé dans le beton, renforcé... Les offensives se voyaient tellement gros que les allemands avaient tout le loisir de se préparer.
Back to top
pierrot
Administrateur

Offline

Joined: 21 Mar 2007
Posts: 533
Localisation: France

PostPosted: 23/04/2007 10:37:29    Post subject: La préparation Reply with quote

Oui c'est vrai, les soldats allemands étaient mieux équipés que nos poilus, et même au niveau de leur tranchée comme la dit guilhem.
Les Allemands renforçaient leurs position, s'amenageaient des casemates confortable mais rudimentaire tout de même.
Back to top
Visit poster’s website MSN
Display posts from previous:   
Post new topic   Reply to topic    forum de la Grande Guerre Forum Index -> La "Grande Guerre" -> La somme All times are GMT + 2 Hours
Page 1 of 1

 
Jump to:  

Index | Administration Panel | Forum hosting | Free support forum | Free forums directory | Report a violation | Cookies | Charte | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2005 phpBB Group